Histoires vécues

 

Nous tenons à remercier sincèrement les personnes qui nous ont permis de présenter leurs expériences vécues.

 

Vagabonde

Ecrit par une bénéficiaire âgée de 21 ans

Histoire tirée de son vécu d'adolescente (14 à 16 ans)

Elle était vagabonde, vivait seule dans ce monde, incomprise et rejetée.

Elle était vagabonde, depuis toujours abandonnée.

Ayant comme seul toit le ciel, une étoile sous son aile et la force d'espérer.

Elle priait sans cesse qu'une main lui vienne en aide pour pouvoir se relever.

Il fait froid dans les rues de Luxembourg et elle doit y faire face.

Dès le début, un départ cahotique qui a rendu son coeur de glace.

Des parents déchirés, de foyer en foyer, son enfance a volé en éclats.

Elle a dû surmonter les épreuves infligées et rester forte malgré les coups bas.

Seule dans les impasses sombres et vides.

Tout seule, elle n'a pas choisi cette vie.

Luxembourg s'endort sous les lumières où la misère poursuit chacun de ses pas.

Même si elle s'est habituée à cet hiver, elle espère survivre encore une fois seule au fond de cette ruelle.

Dans des cartons, elle s'est recouverte et elle cherche à oublier son désarroi, seule, elle a accumulé quelques centimes, pour que son corps ne crie plus famine.

Dites-lui qu'il n'est pas trop tard, dites-lui qu'elle garde espoir.

Dites-lui qu'il n'est pas trop tard, que le bonheur l'attend quelque part.

 

 

"Je le sais que j'ai un problème"

Extrait tiré d'un courrier d'une patiente.

Toute ma vie, j'ai encaissé.

C'est vrai, toute petite, j'étais déjà confrontée à la sexualité.  Mes parents avaient, dans leurs tiroirs, des livres pornos, ils me racontaient leurs problèmes de sexe.

Il y avait toujours un autre homme à la maison, qui a pris ma place dans le lit.  J'ai dormi dans le divan et après, comme il n'y avait plus de place, j'ai dormi dans la buanderie, près du four, par terre, parce qu'il fallait que je laisse ma place à un autre homme.

La peur m'a toujours embêtée, peur que mon père rentre saoul et casse tout à la maison, peur des hommes qui passaient, peur de ne pas avoir à manger.

Je veux bien oublier tout mais je n'arrive pas, à l'intérieur, cela fait très mal.

Je pense que la douleur vient beaucoup de ces inconnus, de savoir qu'ils m'ont touchée, pénétrée.

Je sentais leurs mains, leur souffle sur moi, c'était un cauchemar.

Je me sens salie, j'ai très honte et j'ai souvent envie de vomir.

En parlant de moi, de ma petite enfance, je remarque tout le mal qu'elle m'a fait, ma mère.

Pourtant, c'est plus fort que moi, je cherche toujours un peu de chaleur près d'elle, j'aurais tant besoin qu'elle m'explique pourquoi !

Avec le temps, je n'ai plus de blocage mais seulement de très fortes douleurs dans le corps, j'attends que ça passe et me relève pour me battre.

 

 

 C'était le 25 août - Julie (13 ans) 

Afin de préserver l'anonymat, le prénom de la jeune fille a été changé.

 

On fêtait le baptême de ma cousine, en famille.

Je venais de me faire opérer du genou et j'étais très fatiguée.

Ma mère m'a amenée chez mon oncle qui habite tout près de la salle afin de me reposer un peu.

 

Après quelques minutes, mon oncle est venu à la maison, il avait oublié le café.

Il me demande si je vais bien tout en me caressant le visage.

Puis, il m'a fait un bisou sur le front, puis sur la joue.

Je ne pensais pas qu'il allait me faire du mal.

Mais, il s'est allongé sur moi et m'a embrassée, il a mis sa langue dans ma bouche !

Sa main a touché ma poitrine et mon sexe.

J'ai eu très peur, j'étais paralysée, je ne savais pas ce qu'il m'arrivait en ce moment, j'ai perdu connaissance.

 

J'ai ouvert les yeux et ma mère était là avec un morceau de gâteau.

Elle a vu que j'avais fait pipi à la culotte et me demande ce qu'il s'est passé.

Je lui ai tout raconté !

Une fois de retour chez mes parents, mon oncle m'a appelée pour s'excuser.

Je ne l'ai jamais accepté et je ne peux pas oublier.  Malheureusement non !!!

Je suis sortie depuis plusieurs mois de la clinique psychiatrique pour anorexie et automutilation où je suis restée dix jours.

Je me suis mutilée pour cause de toute cette histoire.

Je me sentais dégoûtée de lui et de moi-même, je me sentais sale.

 

Depuis, je vais à La Main Tendue ou je les appelle quand je ne vais pas bien.

Ca me permet de ne plus me faire du mal.

J'ai porté plainte avec l'aide de Maître Khelili et d'Angela.

Après une longue bataille, le procès est enfin fini !!

 

Histoire de Pedro (le prénom a été changé afin de préserver l'anonymat de l'enfant)

Pedro vit entre deux pays.  Sa mère ayant quitté son pays natal, Pedro a grandi, jusqu'à l'âge de huit ans, auprès de sa grand-mère maternelle restée au Portugal.  Au Luxembourg, sa mère a construit une nouvelle vie qui lui a permis d'accueillir son fils dans les meilleures conditions.

Elle a fondé un nouveau foyer avec un nouveau compagnon, une petite fille est née de cette union.  Peu après, Pedro quitte son pays pour les rejoindre.  A côté du plaisir de retrouver sa maman, il est confronté à un choc des cultures.  Ses repaires ont été bouleversés : la rencontre d'un beau-père, la connaissance d'une petite soeur, un mode de vie différent et sa maman se retrouvant dans une nouvelle vie.  Le bouleversement de l'organisation familiale a provoqué beaucoup de conflits avec le jeune.  Le dialogue s'est rompu et Pedro extériorise son mal-être en se révoltant face à toute règle, à toute autorité.

Pedro est un adolescent perdu qui ne trouve pas sa place au sein de sa nouvelle famille.

 

 

 

 

Actualités

Développé par CBC Informatique ©2014