Service d’accueil et d'écoute

Ce service accueille toute personne, mineure et majeure, victime de violence physique, psychique ou sexuelle, qui en ressentent la nécessité pour l'écouter et le guider en fonction de sa problématique (personnelle, professionnelle, familiale, sociale, etc...) dans l'empathie et la congruence, et ceci indépendamment et dans le respect des différentes croyances religieuse, idéologiques ou philosophiques.
 
Notre proposition d'aide est gratuite et notre champ d'intervention se concentre principalement sur le sud du Grand-Duché de Luxembourg et la Grande-Région.
 
Au-delà de l'accueil, de l’accompagnement ou de la guidance, ce service s'adapte également aux problématiques psychosociales qui émergent. Par exemple, en mars 2020, au début de la crise du COVID-19, le service a créé une permanence téléphonique nommée ELENA est destinée à pallier l'isolement et à la détresse psychologiques de nombreux bénéficiaires. Cette ligne téléphonique fut très utilisée tant par des particuliers que par des professionnels du terrain.
 
Ces différentes missions d'écoute, de soutien et d'inclusion sociale sont possibles grâce à la disponibilité et à l'enthousiasme d'une équipe de bénévoles, comprenant des professionnels du terrain, formée et suprevisée par une psychologue.
 
Grâce au soutien financier de la Fondation André Losch la prlongation du projet ELENA a permis de poursuivre nos missions d'acceiil, d'écoute et de sensibilisation auprès de notre public cible.
 

Quelques chiffres représentant notre action en 2022 :

En respectant toutes les mesures sanitaires qui s’imposaient, 125 personnes ont pu bénéficier de 1604,71 heures d’écoute, d’accompagnement et de suivis grâce à la présence et au dévouement de 19 bénévoles formées et supervisés, indiciduellement et en groupe, à raison de 158,50 heures.

92 personnes ont bénéficié d’une écoute active et d’un soutien psychologique, 4 personnes ont eu recours à un suivi de couple et 29 personnes furent accompagnées dans leurs démarches administratives et/ou juridiques. Les 125 personnes étaient réparties comme suit 70 femmes, 44 hommes et 11 enfants.

Grâce au soutien financier de la Fondation ArcelorMittal, 174 heures de tables d'échange,via le projet CLOSER, furent réalisées ainsi que des accompagnements.

 
MàJ 10/08/23

Actualités

Développé par CBC Informatique ©2014